Condylomes génitaux

Les verrues qui se propagent dans des endroits intimes, résultent de rapports sexuels non protégés (sans préservatif). Chaque personne peut contracter ce maladie, car ces verrues sont la maladie, ce qui se transmet uniquement par des contacts sexuels. Le plus souvent, les condylomes génitaux sont dans les espaces de ce qu’on appelle la macération. C`est un endroit avec le tissu endommagé en raison de longues périodes de contact avec l’humidité. Ces espaces sont le plus souvent sur les lèvres, le vagin, le col de l’utérus, sur le sphincter. Chez les hommes, ils se trouvent sur le prépuce, le gland du pénis, l`espace périanal.

Condylomes génitaux

Condylomes génitaux: des photos et images >>>

Les études montrent que 85% des femmes avec le diagnostic « condylomes » ont l`infection parallèle du virus du papillome humain dans les espaces génitaux. On peut attraper ce virus pendant l’acte sexuel oral, par ailleurs, c’est un moyen infaillible de contracter des verrues dans la gorge ou sur la langue. On  peut contracter ce virus lors de l’utilisation des objets personnels d`un porteur du virus, par exemple, sa serviette.

Symptômes

Selon les manifestations de l’infection du papillomavirus humain sur les organes génitaux, on distingue les formes cliniques, subcliniques et latentes.

Une variation des formes cliniques du VPH est représentée par des condylomes acuminés. Les papillomes peuvent être sous forme de grappes ou d`entités uniques. Selon l’emplacement des condylomes génitaux, ils peuvent être de la couleur de chair, rose- pâles ou rouges. Ils peuvent être douloureux, prurigineux, faciles à être traumatisés. Le plus souvent, les condylomes génitaux se trouvent dans la zone de connexion du vagin et des petites lèvres, moins fréquemment, sur le col de l’utérus, mais aussi sur le périnée et autour de l’orifice anal.

Les femmes enceintes ont des condylomes génitaux. Ils peuvent être sur les voûtes du vagin et la portion vaginale du col de l’utérus.

Au cours de la croissance rapide des condylomes, on peut sentir la brûlure, l`érosion et l`infection secondaire à chlamydia. Il y a encore une douleur, une démangeaison et une odeur désagréable. Les condylomes acuminés peuvent conduire à des difficultés à uriner. Dans la plupart des cas, les types 6 et 11 du VPH produisent les condylomes acuminés.
Une autre forme d’infection du VPH est représentée par les verrues papillaires, ce qui représentent des verrues lisses situées dans les zones des organes génitaux, ce qui sont recouverts de peau. Elles ont une forme arrondie, sans pédicules et légèrement émergentes au-dessus de la surface de la peau. En cas de l`infection VPH, on peut également trouver des verrues tylotiques. Ce sont des formations épaissies émergentes au-dessus de la surface de la peau des grandes lèvres. Dans de très rares cas, les condylomes génitaux peuvent transformer à un condylome géant. En raison de la croissance rapide de ces éléments verruqueux, ils fusionnent et forment un lésion pathologique sur une large base. La caractéristique du condylome géant est sa croissance progressive et la destruction des tissus, ainsi qu`un cours de rechute. Toutefois, la dégénérescence maligne ultérieure de ces tumeurs est observée rarement.

La forme subclinique d’infection à VPH se manifeste sous forme de condylomes plats. Ils sont plus susceptibles de s’installer sur l’utérus et le vagin sous la forme de l`excroissance simple ou multiple. Dans la plupart des cas, lorsque vous avez les verrues planes,  les symptôme sont abcents. Il y a parfois une démangeaison ou une décharge vaginale. Cela est causé par des types 16 et 18 du VPH.

La forme latente de l’infection VPH n’est suivie pas des changements structurels dans les tissus infectés, et on détermine souvent des traces du virus où il n’y a aucun signe d’infection. En présence de symptômes cliniques de l`infection VPH, les condylomes acuminés se produisent 1-3 mois après l’infection ou encore plus tard. De 5 à 30 ans peuvent passer depuis le moment de l’infection à l’élaboration du pré-cancer ou du cancer primitif, dans de rares cas, – moins d`un 1 an.

Test

Le diagnostic peut être installé uniquement sur la base des résultats d’enquête objective et s’il y a un tableau clinique typique de la maladie autant que les verrues sont visibles à l`œil nu.

En particulier, la méthode informative du diagnostic est une colposcopie.

On doit aussi confirmer la présence d’une infection par des méthodes de laboratoire: les tests cytologiques, les tests histologiques et l`analyse de l’ADN. On effectue aussi la cytologie pour trouver l`infection VPH. Pour la faire, on tire le frottis du mucus cervical.

Lorsqu’on détecte les changements, on passe la biopsie locale avec l’étude du matériel histologique ultérieure. La biopsie est nécessaire lorsqu`il y a des excroissances atypiques, l`échec du traitement, en cas des suspects du cancer et des maladies des changements précancéreux.

Traitement

Malheureusement, on ne guérit pas complètement des condylomes génitaux. Néanmoins, on peut se débarrasser des problèmes. Pour cela, il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques. C’est presque 100 % de garantie de protection contre des condylomes génitaux externes. Alors que les chances d’une répétition de leur occurrence sont réduit quatre fois. Malheureusement, la récurrence des condylomes génitaux est omniprésente et associé avec l`activation du virus dans le corps.

Si vous ne prenez pas des mesures préventives ou le traitement, les zones problématiques disparaissent par eux-mêmes, peuvent modifier ou progresser. Si vous avez fermement décidé à traiter, il est préférable d’abandonner les voies toxiques, ainsi que les moyens qui peuvent blesser la peau ou les muqueuses.

Pour vous débarrasser des condylomes, vous pouvez utiliser plusieurs méthodes. À cette fin, on utilise les méthodes destructives. Il s’agit de: l`ablation chirurgicale, la suppression à l’aide de courant haute-fréquence, la cryo- réfrigération, la méthode de la diathermocoagulation, ainsi que l’excision des verrues à l’aide d’un laser. Il y a une élimination chimique: on utilise l’acide nitrique et trichloracétique, les médicaments: Solkoderm ou Ferezol. La méthode immunologique est aussi utilisée, mais plus rarement. Elle n’est pas tout à fait efficace, en outre, elle est chère et n`est appliquée qu’en combinaison avec d’autres thérapies. La méthode combinée est la plus correcte pour le traitement des condylomes génitaux. Elle est basée sur l’utilisation de médicaments qui détruisent les tumeurs, ainsi que sur l’admission parallèle aux médicaments antiviraux, immunomodulateurs et antiprolifiques.

Si le VPH a été trouvé chez une femme qui attend un enfant, il est fondamentale de commencer le traitement dès que possible- dès les premières périodes de la grossesse. Mais vous devez suivre les règles et être attentive. Il est conseillé d’utiliser uniquement la méthode de la diathermocoagulation ou la thérapie au laser. Les médicaments sont contre-indiqués.