Hépatite C

L’infection par le virus de l`hépatite C est possible, si le matériau contenant le virus (le sang d’une personne infectée) entre dans la circulation sanguine d’une autre personne. Plus de 2 % de la population mondiale est infectée par ce virus. Chaque année, l’incidence de l’hépatite C augmente. On croit que cette augmentation est liée à la propagation de la toxicomanie, de 38 à 40 % des jeunes tombent malade de l’hépatite C infectés lors de l’injection de drogues. Environ 70-80 % des patients, qui atteignent l’hépatite C, développent une forme chronique de la maladie, ce qui représente le plus grand danger, car elle peut conduire à une hépatocirrhose ou à la formation des tumeurs du foie.

Hépatite C

Hépatite C: des photos et images >>>

Selon l’OMS, il y a 150- 185 millions de personnes infectées dans le monde, 350 000 de gens meurent chaque année à cause des complications causées par l’hépatite C.

Symptômes

De 2- 3 semaines à 6-12 mois s`étendent dès le moment de l’infection aux manifestations cliniques de la maladie. Dans le cas d’apparition brutale de la maladie, la période initiale dure 2 ou 3 semaines, accompagnée par les douleurs articulaires, la faiblesse, la fatigue, les troubles digestifs. On observe rarement la montée de la température. L`ictère est également peu probable. L’hépatite C aiguë est très rarement diagnostiquée. Son diagnostic est souvent accidentel.
On peut guérir après la phase aiguë de la maladie, ou la maladie peut devenir chronique, ou la personne peut devenir un porteur de virus. La majorité des patients (en 70-80 % des cas) développent un déroulement chronique de la maladie. La transition de l’hépatite C aiguë dans la période chronique advient graduellement: en quelques années, les dommages aux cellules du foie augmentent de plus en plus, la fibrose se développe. La fonction hépatique peut-être persister pendant une longue période. Et les premiers symptômes (la jaunisse, l`estomac augmenté dans le volume, les veines sur la peau de l’abdomen, la faiblesse augmentée) peuvent apparaître déjà en cas de la hépatocirrhose.
La combinaison de l’hépatite C avec d’autres formes de l’hépatite virale aggrave considérablement  le déroulement et le pronostic de la maladie.

Test

Pour diagnostiquer l’hépatite C, vous devez exécuter les sanguins biochimiques (bilirubine, phosphatases alcalines, indice de la prothrombine, cholestérol et autres tests), un test sanguin aux anticorps de l’hépatite C (anti-HCV), PCR à HCV-ARN (génotypage de la PCR, PCR quantitative, qualitative), la formule sanguine complète, l’examen échographique de la cavité abdominale et un certain nombre d’autres tests.
L`ARN du virus de l’hépatite C dans le sang (HCV- ARN) est déterminé par PCR. Ce test permet de confirmer l’infection et donne des informations sur l’activité et la vitesse de la propagation du virus dans le corps.
La présence des anticorps IgM (IgM anti-HCV) est pour distinguer l’hépatite active du portage (lorsqu`il n`y a pas d`anticorps IgM ou TGP est OK).
Vu tous les résultats, le médecin sera en mesure de mettre un diagnostic complet, déterminer le niveau du développement d’un processus du virus dans le corps, afin d’évaluer l’état du foie et l’étendue de ses blessures, choisir un traitement efficace et sûr.

Traitement

Actuellement, il y a un certain nombre de médicaments efficaces pour le traitement de l’hépatite C. La guérison complète est possible dans 60 à 80 % des cas en temps de la thérapie opportune et compétente.

Le programme du traitement de l’hépatite C repose sur le type et la gravité de la maladie.
Le traitement de l’hépatite C chronique est basé sur une thérapie antivirale combinée.
L’efficacité du traitement de l’hépatite C est évaluée par des indicateurs biochimiques sanguins (réduction ALAT, ACAT et de la phosphatase alcaline), la présence ou l’absence de l’ARN du virus de l’hépatite C et la réduction de la charge virale.

La complexité du traitement est que certains patients ne peuvent pas tolérer l’interféron, et ce médicament n’est pas disponible largement. Le coût du traitement de l’hépatite C est loin d’être abordable pour tout le monde, tant de patients tout simplement ne mettent pas le traitement jusqu’au bout et le virus développe la résistance aux médicaments. Si le patient commencera plus tard un nouveau cours de la résistance aux antiviraux, la thérapie peut ne pas donner l’effet du traitement.

Vaccin

Malheureusement, un vaccin efficace contre l’hépatite C n’existe pas.