Herpès génital

L’herpès génital est une maladie très répandue. Cette pathologie n`est pas constituée héréditaire, car elle diffuse de contacts sexuels traditionnels, mais aussi de sexe oral et anal d`un malade au partenaire sain. Le risque de transmission de l’herpès génital augmente en cas des premiers symptômes. Il est à noter que la maladie ne contracte pas du tout chez beaucoup d`infectés. En règle générale, ces personnes ne sont même pas conscients qu`ils sont un danger public.

Herpès génital

Herpès génital: des photos et images >>>

Pour prévenir l’infection, vous avez besoin de savoir comment l’herpès génital est transmis. Il est très important d’être en mesure de protéger vous-mêmes et les proches de cette maladie désagréable et parfois grave. Il y a des cas où l’herpès génital a infecté les gens qui n’ont jamais eu de contacts sexuels. Cela est dû à l’échec habituel de se conformer aux règles d’hygiène ce qui a aidé le transfert du virus des lèvres sur les organes génitaux par les mains sales.

Selon les statistiques, 11% des jeunes âgés de moins de 15 ans et 73% des personnes âgées plus de 50 ans sont  infectés de l’herpès simplex virus de type 2. Toutefois, cela ne signifie pas que la grande majorité des retraités souffrent de l’herpès génital.

Symptômes

L’herpès génital peut être récidivant ou primaire, tout dépend du moment de l’infection. Si la maladie est apparue pour la première fois, ses symptômes peuvent ne pas apparaître, ce qui entraîne par conséquent une forme cachée du virus ou le développement des formes récidivantes.

L’herpès génital se manifeste par les symptômes ci-dessous:

  • l`éruption cutanée sur les organes génitaux;
  • l`apparition des bulles groupées remplies de liquide sur les zones rouges;
  • quelques jours après, il y a eu une brouille du contenu des bulles; elles commencent à éclater et former des érosions, elles se fanent bientôt et se couvrent du croûte;
  • dans le cours habituel de la maladie, les croûtes disparaissent au fil du temps, les patchs spécifiques restent à leurs places;
  • un patient sent des démangeaisons, les douleurs et les brûlures dans les zones de la destruction, il y a une augmentation de température, la faiblesse, les ganglions inguinaux augmentés, les maux de tête, les douleurs musculaires, ainsi que des mictions fréquentes.

Test

Présentant des symptômes typiques, le diagnostic repose sur le tableau clinique. En cas de doute, on a recours à des recherches en laboratoire. Les tests de laboratoire utilisés pour le diagnostic de cette maladie sont divisés en deux groupes: (1) les méthodes de la détection du HSV et (2) les méthodes pour la détection des anticorps anti-HSV. Pour les méthodes de la détection des HSV, on prend le matériel directement à partir des lésions suspectes pour l’herpès génital. Le matériel recherché pour la détection des anticorps anti-HSV est le sang.

Les méthodes de la détection du HSV sont utilisé afin de répondre à la question, si les précipitations d`un patient sont l’herpès génital. Les méthodes pour la détection des anticorps anti-HSV répondent à la question, si une personne est infectée par HSV (dont il y a une maladie asymptomatique). Il y a des méthodes plus informatifs parmi les méthodes de la détection des anticorps anti-HSV. Ils révèlent des anticorps dirigés contre un certain type de virus (type 1 ou type 2).

Traitement

Les méthodes modernes du traitement ne permettent pas à vous débarrasser complètement du HSV. Hors de la récurrence d’un virus, il est dans un état inactif. La récidive d’herpès génital se produit avec l’affaiblissement de l’immunité. Le traitement accélère la cicatrisation des lésions, réduit le risque de rechute et réduit l’agent pathogène, mais ne peut pas éliminer le virus complètement.

La complication la plus grave de cette maladie est l’herpès des nouveau-nés, ce qui peut causer la mort d’un enfant ou des troubles neurologiques persistants. Le risque de l’herpès néonatal est plus élevée lorsque la mère est infectée de l’herpès génital au cours des trois derniers mois de la grossesse.

Le pilier du traitement de l’herpès génital est les médicaments antiviraux- l`acyclovir, le valacyclovir et le famciclovir. Le valacyclovir et le famciclovir sont des médicaments plus modernes et plus chers par rapport à l’aciclovir. L`utilisation locale des médicaments antiviraux (sous forme de crèmes et onguents) est inefficace.

Le prise des antiviraux, commencé dans les premières périodes de la maladie (quand  il n`y a qu` une brûlure et une douleur, mais il n`y a pas encore d`éruptions), peut prévenir l’apparition de l`efflorescence.

Si l`efflorescence est déjà apparue, les antiviraux réduisent le temps de la cicatrisation des lésions. En cas des rechutes fréquentes, le traitement prophylactique de l’herpès génital est possible (pendant plusieurs mois).

Dans certains cas, on prescrit un traitement, complétant une thérapie antivirale (l`immunothérapie, les fortifiants générals, la physiothérapie, etc.).